Plasma froid : l’énergie du cœur des étoiles pour lutter contre le vieillissement cutané

COSMETIC 360 a souhaité mettre à l’honneur la recherche en cosmétologie en présentant un projet scientifique de pointe qui constitue une grande avancée en matière de lutte anti-âge.

Développé par le CNRS (laboratoire Gremi de l’université d’Orléans), le projet PLASMAJET est le premier dispositif plasma dédié aux applications en cosmétique. Il a pour objectif de réduire les effets du vieillissement cutané, grâce à l’action du plasma froid sur les cellules de notre peau.

Lauréat du concours Cosmetic Victories 2017 (Prix Académique décerné à Eric Robert, Directeur de recherche du CNRS ).

Cette animation fera appel à la technologie de réalité augmentée, grâce à des lunettes Hololens, dont le but sera de visualiser les différentes formes naturelles de plasma, la formation artificielle d’un faisceau plasma, ainsi que son interaction directe sur la peau humaine.

Nous faisons appel à Keyveo http://www.keyveo.com/en/ , start-up experte en réalisation 3D basée à côté de Rouen.

Le plasma en bref

Le plasma, ou quatrième état de la matière, constitue plus de 99 pour cent de la matière visible de l’univers. Sans lui, le ciel visible depuis la Terre serait un gigantesque écran noir. En effet, à l’état naturel, l’état plasma constitue le cœur des étoiles, la couronne solaire ou encore les majestueuses aurores boréales. Le plasma est généré par un apport d’énergie supplémentaire à la matière solide, liquide ou gazeuse. Cette énergie peut être d’origine thermique, lumineuse, électrique, magnétique, etc., un exemple bien connu étant celui des éclairs où l’établissement d’une colonne conductrice de l’électricité conduit à la génération d’un plasma intense, lumineux et chaud de plusieurs kilomètres de longueur.

Dans les laboratoires, les plasmas sont le plus souvent créés par décharge électrique dans un milieu gazeux ou par interaction d’un faisceau laser avec une cible. De nombreuses applications émergentes sont aujourd’hui à l’étude dans les laboratoires de recherches.

Dans le cadre des applications biomédicales, le critère essentiel repose sur la possibilité de générer et délivrer des plasmas dans l’air ambiant à la pression atmosphérique et à une température inférieure à 40 °C. Un grand travail de développement des sources plasmas capable de répondre à ces critères a été mené par plusieurs équipes dans le monde et les premiers dispositifs médicaux ont été très récemment mis sur le marché par des équipes allemandes. Pour les applications médicales (« Plasma Medicine »), des résultats très prometteurs ont été obtenus pour le traitement de brulures, d’ulcères, la régénération de tissus, le traitement des cancers.

Il reste encore beaucoup de recherches à mener sur l’interaction entre le gaz ionisé, ou plasma, et la peau. Les plasmas sont en très fort développement dans le monde pour des applications biomédicales et le projet Plasma JETS permettra de se positionner sur le marché émergent des soins cosmétiques.

Ce projet, porté par le Groupe de recherches sur l'énergétique des milieux ionisés (GREMI, CNRS/Université d'Orléans) en collaboration avec le Centre de biophysique moléculaire (CBM, CNRS/Université d'Orléans) et la société ThermoFisher Scientific, met au point un prototype portable et autonome de jet de plasma froid. L'objectif est de déterminer les actions bénéfiques d'un plasma pour des problématiques anti-âge (rides, pigmentation, oxygénation, hydratation, élasticité des tissus, etc.), et le développement d'un nouvel outil utilisable en salon ou à domicile.

A retrouver sur le TECHNOCORNER PLASMA du salon Cosmetic 360 - Stand F2